mardi 17 juillet 2012

Greffage de cellules

Voici sa marche à suivre de Ronald Moura:

Pour le renouvellement des reines, la voie naturelle, par l’essaimage ou le remérage naturel par les abeilles, n’est pas la seule option. Laisser les colonies élever leur propre reine sans notre intervention, qui provoque une coupure de ponte de minimum 28 jours, a pour conséquence d’engendrer un affaiblissement marqué et de réduire la récolte, voir de l’annuler.

Pour réduire ces inconvénients, l’apiculteur a deux possibilités : acheter une reine et l’introduire après avoir éliminé l’ancienne ou greffer des cellules de reines operculées issues d’un élevage.

Pour le greffage de cellules, il faut au préalable provoquer un élevage dans une autre souche. Cet élevage peut se faire par l’entremise d’un nucléi ou d’un élevage de reine artificiel (avec cupules sur un cadre d’élevage).

Pour l’élevage de cellules par nucléi, on peut procéder de la sorte : prélever dans une forte ruche 3 cadres de couvain (deux cadres avec du couvain naissant et un cadre de couvain frais (œufs fraichement pondus)) et ajouter deux cadres de nourriture avec pollen. On laisse alors cette mini colonie 11 jours tranquille le temps qu’elle tire des cellules royales. Le 10ème jour (éventuellement 11ème) après avoir fait le nucléi, on vérifie que les abeilles ont bien tiré des cellules et le nombre de celles-ci. Sitôt ce contrôle effectué, on peut alors aller de suite éliminer les reines dans les colonies nécessitant un renouvellement. Le lendemain (jour 11 ou 12, sans faute), on prélève les cellules royales nécessaires dans le nucléi en les découpant soigneusement : sans abimer la structure du cadre, ni en secouant la cellule, voir la taper. Elles sont à manipuler avec grande précaution, à l’abri du froid, de la chaleur et du soleil, dans la mesure du possible. Une cellule, minimum, est laissée au nucléi pour sa propre survie. L’introduction de la cellule dans la colonie à remérer se fait par découpage dans le cadre d’un emplacement suffisant et solide : la forme de découpage en trapèze inversé est conseillée. Elle permet de créer un socle où la cellule se logera facilement par effet entonnoir. Suite à cette opération, on laisse la colonie tranquille une semaine. On procédera alors à un contrôle de l’acceptation de la cellule. Ensuite, une reine devrait pondre 10 jours plus tard.

Pour l’élevage de reines artificiel, on doit disposer du matériel d’élevage adéquat : cadre d’élevage complet (cupules, porte-cupules, support porte-cupule, cadre et traverses). Le jour 1, on fait le starter : c’est un paquet de jeunes abeilles suffisant (3-4 cadres d’abeilles brossées) avec deux cadres de nourriture bien pleins. On laisse ce paquet d’abeilles reposer 1 jour avant d’y introduire les cupules munies, par picking, de larves âgées de 2-3 jours. On veillera également à bien nourrir et stimuler au sirop le starter pour favoriser au maximum l’entretien des cellules par les abeilles. Ensuite, comme pour le greffage à l’aide d’un nucléi, on procède au contrôle le 10ème jour (éventuellement 11ème) après avoir fait le picking, on vérifie alors que les abeilles se sont bien occupé des cellules et le nombre de celles-ci étant operculées. Sitôt ce contrôle effectué, on peut alors aller de suite éliminer les reines dans les colonies nécessitant un renouvellement. Le lendemain (jour 11 ou 12, sans faute), on prélève les cellules royales nécessaires dans le starter et on les introduit dans les colonies. Suite à cette opération, on laisse la colonie tranquille une semaine. On procédera alors à un contrôle de l’acceptation de la cellule. Ensuite, une reine devrait pondre 10 jours plus tard. Le picking a un avantage : on peut utiliser le starter plusieurs fois et faire élever en continue en ajoutant de jeunes abeilles et en ne laissant jamais de cellules royales sur le point de naitre ou des reines déjà écloses. De cette façon, on peut élever une nouvelle série de cellules tous les 10-11 jours et parer, en cas d’échec, à un orphelinage prolongé d’une colonie.

L’avantage de ces deux méthodes est de raccourcir la coupure de pontes de 11 à 12 jours sur 28. De ce fait, l’affaiblissement est moindre et la récolte sera assurée dans de meilleures conditions. De plus, de par le choix des souches d’élevage, on peut sélectionner les meilleures lignées et ainsi améliorer les rendements.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire